A Sec

Bon, elle est bien gentille cette course authentique, aventurière par essence et tout, et tout... Mais quand ils sont scotchés comme ça et qu'on a aucune info, ben on a rien à dire ou à vous raconter!...
Alors, on meuble mais ça ne s'invente pas ces choses-là, c'est un métier. Donc, je devine pour vous que notre aventurier a probablement les nerfs en pelote, le nez cramoisi par un soleil impitoyable, des batteries pleines à craquer car les panneaux donnent un maximum et le pilote automatique n'a rien à faire (y a rien dans le manche).
Pour ma part, je ne suis pas très inquiet quand à ses réserves d'eau et de vivre. Ce n'est pas son genre de sous-estimer la durée de l'épreuve ou de prendre des "options" extrêmes pour gagner quelques grammes en évacuant de supposés trop-plein. Enfin, tout ça ne vaut que s'il finit par re-décoller dans des délais prévisibles au départ!
S'il n'est pas complètement obnubilé par les moindres risées, il devrait en profiter aussi pour dormir, à condition que sa "chambre" soit plutôt une ombre salvatrice qu'une étuve surchauffée. On demandera à l'arrivée le classement de l'isolation thermique des différents bateaux!
Allez, moi, j'y vais. Voir dans quel état on le récupère. Je vous raconterai.

share