Moi, Bertrand

Bonjour Bertrand, tu veux qu'on te suive et qu'on t'aide pour traverser l'océan sur un morceau de bateau mais au fait, qui es-tu?

Je suis né et ai grandi en région Centre. Mon père, féru de bateau, m'a transmis le virus, en régate comme en croisière. Dès le biberon, ça m'a mis des rêves de navigation plein la tête qui ne m'ont jamais quittés. A l’image de la mini transat, je passais déjà des qualifications: il m'a fallu mon brevet de natation de 50 mètres pour avoir le droit de démarrer sur Optimist.
Au même moment, nous naviguions aussi tous les étés en croisière et à l'adolescence, les convoyages s’enchaînaient.
Je suis monté à Paris pour entamer mes études d'ingénieur. Je les ai même finies!!
J'ai toujours pratiqué le sport en compétition: le bateau, la natation et le rugby puis, professionnellement, comme ingénieur de piste d'Olivier Jacques en MotoGP de 2002 à 2004.
J'ai présidé le Bureau des Sports à l'époque étudiante, fait le Trophée des Lycées, couru les 24H du Mans....vélo il y a peu (2014)!
Aujourd'hui, après avoir créé une entreprise, j'exerce dans l'automobile, chez un manufacturier de pneumatiques.
Je suis marié à Anne-Laure. Nous avons eu Chloé, Arthur et Simon, 7, 5 ans et 3 mois.
Je suis costaud (dans les bras et dans la tête), déterminé. Je fonctionne au challenge. Aujourd'hui, je suis prêt pour celui-là. Je suis reconnu comme chef de projet, je peux me financer et.... j'ai décidé que c'était mon prochain défi!
Ma base sera ce que je sais faire en tant que professionnel, les réseaux que je me suis constitués, à commencer par mes quelques excellents copains, professionnels eux aussi, qui me soutiennent déjà.

Et la Mini-Transat, ça t'a pris comme ça?

Tous les gamins qui rêvent de bateau, de course, de large sont fascinés par cette course et ces bateaux. Ça ne m'a pas quitté et je l'ai bien mûri: aujourd'hui, j'ai les moyens et les épaules pour le faire. C'est le moment, il faut y aller! Pour les 2 ans qui viennent, ce sera l'essentiel et la priorité. Un projet, un bateau, une transat: 2 ans à bloc!
La Mini c'est LA vraie course au large abordable, le Vendée Globe des marins d’eau douce, l’Everest des Yamakashi, …
Plus profondément, nous n’avons droit qu'à l'essentiel, c’est une navigation dans un certain dénuement, cela demeure une aventure, authentique, propice à une introspection dont j'ai envie. J'aurai tout juste quarante ans au départ de la Mini Transat, cela joue sans doute!!
C'est financièrement abordable et il règne dans la classe une convivialité qui me va comme un gant.

Tu as fait le choix d'un bateau de série: l'Ofcet. Pourquoi?

Il y en a plusieurs d'identiques sur le circuit. C'est plus sympa pour partager et se comparer. On pourrait appeler cela une forme de monotypie. J'ai beaucoup navigué dans d'autres séries monotypes (Arpège, Class8, Figaro, Open,...) et j'ai toujours préféré. Ca booste la motivation. Par ailleurs, je travaille à plein temps à Paris, donc je ne peux pas consacrer beaucoup de temps à la mise au point nécessaire sur un prototype. Je me focaliserai beaucoup plus sur l'entrainement et la navigation. C'est tout de même un bateau récent, donc très performant et à la page.
Enfin, le budget est connu et réellement maîtrisé.

Et moi, le partenaire, je tire quoi de cette affaire?

La course est bien médiatisée donc une exposition publicitaire très abordable. De plus la voile permet de faire du « naming » : on parle tout autant du nom du bateau que de son skipper (à l’image du cyclisme). La voile et, a fortiori, la Mini-transat confirment course après course leur excellente image: authentique, propre, pour le sport comme l'environnement.
Plus que tout, c'est un projet fédérateur et mobilisateur à l'intérieur de l'entreprise. On crée une vraie histoire d’entreprise pendant 2 ans où tout est possible autour du projet : de conférence en organisation d'événements nautiques avec le bateau.
Les épreuves et moi-même sommes entièrement ouverts au public, donc accessibles et sympathiques.

Et ça coûte combien tout ça?

Pour 80 k€ sur 2 ans tu es sponsor unique. Tu as tout: du nom du bateau à l'exclusivité des événements. En deçà, tout est ouvert, même une assistance strictement technique est la bienvenue.

share